Ligny-en-Barrois et Verdun: Match va fermer ses portes en centre-ville

Publié le par Dos Santos Thierry

Le 15 juin prochain, le supermarché Match fermera ses portes à Ligny-en-Barrois laissant le centre-ville dans le désarroi. Verdun est logé à la même enseigne.

Le supermarché de Ligny-en-Barrois fermera ses portes le 15 juin prochain. Photo ER

«Si ça ferme, j’irai à la maison de retraite. Moi, je ne vais que là, où veux-tu qu’on aille ? J’y étais encore ce matin », tempête Pierrette Simon, 82 ans.

Coup dur pour le centre-ville de Ligny-en-Barrois. Son supermarché Match fermera ses portes le 15 juin prochain. La rue du général de Gaulle va perdre ainsi un de ses commerces de proximité les plus attractifs, obligeant les habitués à se rendre dans les autres enseignes plus excentrées que compte la ville.

« On a été informé par la direction de Match de la fermeture du magasin en mars, c’est dans leurs intentions depuis un certain temps, il leur manque du chiffre d’affaires et il y a une forte charge financière au niveau de la location. Le magasin avait déjà commencé à réduire son offre de service depuis trois, quatre ans, en se concentrant sur l’alimentaire », explique Jean-Claude Rylko, maire de Ligny.

« Le magasin date de 1970, ça a d’abord été un Gro, puis un Unimag. Avant que les autres grandes enseignes n’arrivent à Ligny, il y a une quinzaine d’années, c’était le seul magasin du type de la ville. Je me souviens que mon épouse y allait systématiquement pour acheter quelque chose en sortant de son travail. Cette fermeture va avoir un impact important, surtout pour les personnes âgées ou à mobilité réduite, qui ont leurs habitudes dans les commerces de proximité. Il y a des personnes qui viennent se fournir exclusivement à Match et pas ailleurs », poursuit l’élu qui craint un effet d’entraînement risquant d’influer sur l’animation des commerces alentours.

Et pour cause, avec une population qui est passée de plus de 5.000 habitants à 4.316 en 15 ans, la préservation de l’attractivité du centre-ville est un enjeu essentiel. « Ce type d’emplacement réduit de 750m2 se prête plus à un franchisé. J’ai tenté de prendre contact avec d’autres enseignes comme Carrefour ou Leclerc pour trouver un repreneur, sans succès pour le moment », ajoute Jean-Claude Rylko.

Dans les commerces autour, tous s’accordent à dire qu’ils sont contre cette fermeture. « Le peu d’animation du centre-ville va disparaître. Souvent, les clientes viennent avec des sachets de Match, c’est le seul magasin où il y avait un peu de passage. Les boutiques ferment les unes après les autres », se désole Bernadette Rouvelin, gérante de la boutique Bernadette. « Le problème, c’est que les gens de Ligny devront prendre leur voiture pour repartir faire leurs courses dans des grandes surfaces. Ça permet de compléter nos courses », confie Jean-Serges Picard, gérant du tabac le Brûlot. Même constat pour Annabelle Henon, collaboratrice chez Allianz qui cherchait son déjeuner chez Match. Les habitants, eux aussi, sont dépités et surtout les personnes âgées. « Je ne suis pas d’accord, moi j’y vais tous les jours et parfois plusieurs fois par jour ! Je suis scotchée. On n’a pas de voiture, qu’est-ce qu’on va faire ? », s’insurgent Geneviève Vuillaume, 83 ans, et Marie-Claude, Ricco, 66 ans.

Marion RIEGERT L'EST REPUBLICAIN

Publié dans info match

Commenter cet article